Le guide de votre bien-être à domicile

Oreiller

Quelles matières composent un oreiller ?

femme dormant

© Domenico Gelermo - iStockphoto

Pour choisir un oreiller adapté à ses besoins, il faut prendre en compte la composition de l'enveloppe et du rembourrage. En effet, ces deux éléments sont déterminants, aussi bien pour le confort de l'utilisateur, que pour l'hygiène de l'oreiller.

Rembourrage classique

Traditionnellement, les oreillers classiques sont rembourrés de plumes ou de duvet, d'oie ou de canard. Cette matière d'origine animale présente de nombreux inconvénients. En effet, les plumes et le duvet retiennent la chaleur et l'humidité. L'oreiller est donc propice au développement des acariens et des bactéries, qui aiment les milieux chauds et humides. Il est donc vivement déconseillé aux personnes ayant un terrain allergique. De plus, ce type de rembourrage ne permet pas un maintien suffisant de la nuque et ne garantit pas une bonne position de couchage. Seul avantage, les plumes, qui gardent la chaleur, assurent une température confortable en hiver, mais vite insupportable en été. L'oreiller en plumes ou en duvet, bien que toujours très en vogue, ne présente donc pas beaucoup de qualités, si ce n'est qu'il est chaud et douillet en hiver.

L'oreiller en mousse polyuréthane est le plus économique du marché. Il présente l'avantage d'être entièrement lavable en machine et peut être traité anti-acariens et anti-allergènes. Cependant, il a l'inconvénient d'être souvent trop plat ou au contraire trop épais. Il ne permet pas un bon positionnement de la tête durant le sommeil et peut donc être source de douleurs dorsales ou cervicales. De plus, la mousse est souvent très rigide et ne s'adapte pas aux conditions de sommeil : transpiration, température, poids du corps... Après quelques mois d'utilisation, la mousse a également tendance à former des agglomérats, très mauvais pour la nuque. Pour éviter tous ces désagréments, il est conseillé de se tourner vers les nouvelles matières innovantes végétales comme le latex, l'épeautre, ou le sarrasin.

Rembourrage innovant

Pour répondre à la demande de confort du client, les fabricants s'intéressent aux textures fermes, résistantes et hostiles au développement des acariens. En effet, la matière de l'oreiller doit être suffisamment stable pour ne pas se déformer avec l'utilisation, sous le poids de la tête. L'épeautre, par exemple participe à la régulation de la température corporelle et de l'humidité. C'est une matière naturellement anti-acariens qui s'adapte parfaitement à toutes les morphologies. Elle a des propriétés apaisantes pour les rhumatismes, les douleurs musculaires et les migraines.

Les oreillers en sarrasin sont traditionnellement utilisés dans les cultures orientales, particulièrement au Japon et en Corée du Sud. Le sarrasin a la propriété de réguler la chaleur corporelle et de limiter la transpiration grâce à une aération naturelle. L'oreiller reste frais et sec, ce qui empêche les acariens de s'y développer.

L'oreiller latex a lui aussi de nombreuses vertus car il est quasiment indéformable et permet un maintien inégalable pour la nuque et les épaules. Il est également très hygiénique car naturellement anti-acariens et hypo-allergénique. Seul inconvénient, certaines personnes présentent une allergie au latex sans le savoir et il faut donc tester avant d'acheter. Les oreillers ergonomiques sont généralement constitués dans un mélange de latex et de mousse viscoélastique à mémoire de forme. L'oreiller répartit lui même le soutien en fonction du poids et de la chaleur corporelle. Le maintien est idéal pour une bonne nuit de sommeil sans mal de dos au réveil.

Une enveloppe réconfortante

Au delà du rembourrage, l'oreiller est constitué d'une enveloppe, la plupart du temps elle-même protégée par une seconde couche de protection, la taie d'oreiller. L'enveloppe de l'oreiller doit être suffisamment résistante, en fonction du type de rembourrage, mais aussi garantir confort et douceur à l'utilisateur. Elle peut être en tissu végétal, comme le lin ou le coton, ou bien constituée de matières synthétiques. Le coton a la particularité d'être doux et facilement lavable, tandis que le lin ou le chanvre sont eux plus résistants. La taie d'oreiller est également un élément non négligeable pour le confort de notre sommeil. En effet, pendant la nuit, elle absorbe les sécrétions naturelles du corps. Il faut donc privilégier des tissus doux et facilement lavables comme le coton, qui présente l'avantage d'être très absorbant. Le satin, le bambou ou encore la soie sont aussi des matières très prisées.