Le guide de votre bien-être à domicile

Oreiller

Comment entretenir un oreiller ?

femme dormant

© Domenico Gelermo - iStockphoto

Les oreillers, quelle que soit leur composition, nécessitent un entretien régulier. Certaines matières favorisent en effet le développement des acariens qui peuvent être source d'allergies ou d'asthme. Un oreiller propre et sain va favoriser un sommeil confortable, c'est pourquoi il est conseillé de les entretenir et de les changer régulièrement.
  1. Les oreillers synthétiques
  2. Les oreillers en matières végétales
  3. Changer régulièrement son oreiller

Les oreillers synthétiques

Les oreillers constitués de matières synthétiques peuvent être lavés en machine, afin d'éliminer les acariens et les sécrétions corporelles. Cependant pour ne pas abîmer le rembourrage synthétique et éviter qu'il ne se compacte ou au contraire s'émiette, il est prudent de respecter certaines règles de nettoyage. La plupart du temps, les précautions d'usage et d'entretien sont indiquées sur les étiquettes qu'il est donc important de conserver. La chaleur et les produits détergents sont vivement déconseillés car il altèrent la fibre synthétique. Le lavage doit donc se faire à l'eau tiède (max 40°C) et sans savon ou produit nettoyant. Un lavage à l'eau claire suffit à éliminer les acariens et les impuretés qui ont pu se développer à l'intérieur de l'oreiller. Si l'oreiller est composé d'agglomérats synthétiques, il est également nécessaire de le secouer régulièrement pour homogénéiser et répartir le rembourrage.

Les oreillers en matières végétales

Tout comme les oreillers à base de rembourrage animal (plumes ou duvet), les oreillers en matières végétales ne doivent jamais être lavés. En effet, l'eau et la température peuvent endommager les végétaux, qui perdent ainsi tout effet bénéfique pour notre santé et notre sommeil. Le sarrasin contient un tanin particulier qui repousse naturellement toutes les bactéries et les acariens. La forme particulière des écales permet à l'air de circuler facilement. Ainsi, grâce à ce système d'aération naturelle, l'oreiller reste plus longtemps frais et sec. Cependant, malgré ces propriétés, l'oreiller en sarrasin nécessite un entretien régulier, afin d'aider les écales de sarrasin à se régénérer. Les écales peuvent être retirées de leur enveloppe. Cela permet de les aérer en les éparpillant sur un grand tissu à la lumière du jour pendant plusieurs heures. Elles seront ainsi naturellement désinfectées et asséchées par le soleil. La technique d'entretien est la même pour les oreillers en balles d'épeautre. Les enveloppes en revanche doivent être lavées en machine régulièrement.

Pour les oreillers en latex, il est conseillé de les aérer régulièrement et de les secouer pour faire sortir la poussière éventuelle. Laver la housse suffit généralement à désinfecter ce type de d'oreiller.

Conseils d'entretien

L'entretien de l'oreiller est primordial pour garantir une hygiène et un confort irréprochables de sa literie. Une literie propre, c'est avant-tout un sommeil plus sain et plus confortable. Il est donc important de prendre soin de son oreiller et de limiter au maximum la prolifération des allergènes en effectuant quelques gestes simples.

Tout d'abord, l'aération et l'exposition prolongée à la lumière du jour permettent de se débarrasser efficacement de certains allergènes. La lumière naturelle favorise le dessèchement et réduit l'humidité. Aérer son oreiller et le maintenir frais favorisent l'extinction des acariens qui préfèrent les endroits chauds et humides. Il faut donc penser à aérer régulièrement sa chambre et sa literie complète (environ une fois par semaine minimum) en ouvrant les draps et en secouant les oreillers et les couettes, pour éliminer la poussière et les acariens.

De même, pour rester ferme et confortable, l'oreiller doit être entretenu. Pour cela, des gestes simples peuvent être effectués tous les jours. Les oreillers en plumes, en épeautre ou en sarrasin doivent être tapotés régulièrement pour conserver leur forme. En effet, lorsqu'ils restent posés toujours dans la même position, le rembourrage a tendance à se compacter légèrement sous la pression de la tête et de la nuque. Tapoter l'oreiller permet aux plumes, aux écales de sarrasin ou aux balles d'épeautre de se disperser de manière homogène dans l'oreiller. Ce geste anodin peut être effectué chaque jour pour répartir le rembourrage à l'intérieur du coussin et éviter qu'il ne se détériore. L'oreiller aura une durée de vie plus longue. Les oreillers en latex ou ergonomiques, généralement à mémoire de forme, ne sont en revanche pas soumis à ce type de problèmes et sont par conséquent, plus résistants.

Changer régulièrement son oreiller

Un oreiller n'est pas éternel ! Si l'on veut profiter de ses bienfaits et conserver un sommeil confortable, il est recommandé de le changer environ tous les trois ans. Les oreillers en mousse synthétiques doivent être changés plus souvent que les autres car ils sont beaucoup moins résistants. En effet, la mousse en polyuréthane se rigidifie et s'effrite pour former des agglomérats de fibres, très inconfortables. De même, les écales de sarrasin ou d'épeautre finissent pas s'abîmer sous le poids de la tête et les effets bénéfiques de l'oreiller diminuent progressivement. Les oreillers en latex ont une durée de vie supérieure grâce à la grande élasticité de la matière de rembourrage.