Le guide de votre bien-être à domicile

Oreiller

Actualités

Qualité du sommeil : de nouveaux « textambules »

Dans un grand dossier, The Atlantic ouvre le débat sur le « textambulisme », un nouveau phénomène qui touche de plus en plus d’adeptes de téléphones intelligents. Obtenu grâce à une contraction entre le somnambulisme et l’envoi de texto, ce trouble touche les personnes qui continuent à envoyer des SMS dans leur sommeil et qui ne s’en souviennent pas au réveil.

Un « phénomène en croissance »

Chez les adolescents et les jeunes adultes, cette obsession communicative concerne de plus en plus de personnes qui arrivent à envoyer des messages textes même s’ils ont déjà la tête sur l’oreiller. Parce qu’il s’agit d’une action réalisée inconsciemment, les SMS servent surtout à évacuer les sentiments refoulés (amour inavoué), parler d’une personne décédée dans un message adressé à un confident, évoquer les sujets tabous à un ancien compagnon, etc. au réveil, les « textambules » sont surtout surpris de la présence du téléphone dans la main et des accusés de réception de messages envoyés plus ou moins embarrassants.

Un spécialiste des troubles du sommeil

D’après Michael Gelb, professeur à la New York University et créateur du Gelb Center spécialisé dans les troubles du sommeil, le « textambulisme » est une notion normale dans cette ère surconnectée. En outre, il évoque également les mauvaises conditions physiques qui encouragent le somnambulisme : surpoids, maladies cardiovasculaires, pression artérielle, stress et anxiété. Enfin, il cite les méfaits des appareils de communication mobile que nous avons l’habitude de mettre dans nos poches.

Les solutions

Pour éviter le textambulisme, l’expert conseille d’éviter les téléphones, les tablettes et les ordinateurs 30 minutes avant l’heure du coucher pour limiter l’exposition du soi dans le sommeil.